Biodiversité : Les entreprises s’engagent.

Biodiversité : Les entreprises s’engagent.

La chouette effraie des clochers – mascotte des fours Le Panyol

A l’heure où, sur le plan environnemental, tous les voyants sont au rouge, il nous semblait vital de nous engager, à la mesure de nos moyens, pour tenter de renverser la vapeur.

Mais que faire devant l’immensité de la tâche, et surtout, comment le faire ? Certes, nous travaillons depuis des années à réduire notre empreinte carbone au sein de notre chaîne de fabrication, nous avons équipé notre usine de panneaux photovoltaïques, et nous pratiquons une politique zéro déchet, mais devant l’urgence de la situation, notre sentiment est que cela ne suffit pas. Les entreprises ont un rôle majeur à jouer dans le processus de sauvegarde de la biodiversité. 

Ainsi, à l’initiative de la LPO (Ligue Protectrice des Oiseaux Drôme) et accompagnés de 11 autres entreprises, nous avons créé CONTINUUM, un club qui a pour objectif de replacer la nature au cœur de la société et de mobiliser les entreprises pour la sauvegarde de leur patrimoine naturel. Ces entreprises s’engagent à réaliser des actions de sauvegarde de la nature au-delà du périmètre même de leur structure, tout en mettant en commun leurs moyens et réseaux.

Les faits :

En lien avec la LPO, les entreprises adhérentes, signent une charte d’engagement, qui débouche sur des actions dans le cadre de CONTINUUM. Certaines de ces actions sont collectives, et d’autres sont individuelles, dans le cadre de chaque entreprise. De cela, ressort une valorisation commune, la force d’un collectif, qui, nous l’espérons, générera la mobilisation de tous les citoyens.

En plus de ces actions, les membres de CONTINUUM s’engagent chacun à parrainer une espèce menacée. A l’heure où nous écrivons ces lignes, treize espèces ont été parrainées. Le Panyol a choisi la chouette effraie des clochers. Notre choix a été motivé par sa face de couleur blanche, qui n’est pas sans rappeler notre terre Blanche de Larnage, par ailleurs, le terme « clocher » nous a séduit par l’analogie qu’il propose avec les appellations traditionnelles de certaines parties des fours. Ainsi, on parlera de la chapelle du four pour l’intérieur de la voûte, et d’arches pour certaines de nos pièces… De là à dire qu’un four est une cathédrale vouée à la gastronomie… Il n’y a qu’un pas que nous franchissons bien volontiers.

Concrètement, dans un premier temps, notre parrainage nous engage à organiser des sorties découvertes, créer des plaquettes de sensibilisation, poser des nichoirs, sans oublier d’entamer les démarches pour rendre à nouveau les clochers accessibles aux chouettes effraies.

Nous n’y gagnons rien, mais plus que jamais, l’essentiel est de participer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *